These are the Nights

Ses yeux noirs

Eh bien ça y est. Cette fois, j’imagine qu’enfin, c’était la dernière fois que je le voyais "avant au moins un moment".
Il est arrivé vers 11h je crois. On était tous les deux malades, à se moucher en permanence, la voix cassée.

Comme d’habitude, on s’est donné quelques nouvelles, mais ce coup-ci, il n’y a eu aucune allusion de faite à sa copine. Apparemment, il connait Vini, mon futur tuteur, et il me l’a décrit comme faisant très "folle", quoi que ça puisse vouloir dire au juste. Il m’a parlé du labo aussi, de ses formations, des cours qu’il va bientôt donner, de la quinzaine de stagiaires qui sont arrivés début janvier… On était moitié moins l’an dernier, et tout le monde se plaignait déjà, je ne comprends pas. Il m’a dit qu’il avait la flemme de faire la connaissance de tout le monde. Qu’avec moi, c’était différent, qu’il avait eu un coup de foudre.
Mh.

Cette nuit, il aurait très mal dormi aussi. Comme bloqué entre plusieurs rêves et contraint de faire des allers-retours entre eux

J’ai essayé d’être un peu légère, de ne pas juste ruminer en permanence que j’allais partir, qu’on ne se verrait plus. Genre, j’ai parlé de Jojo’s bizarre adventures, du fait que je connaissais enfin. Apparemment, on préfère tous les deux le même personnage, c’est drôle.
Il m’a dit que j’étais toujours très jolie, même malade (le nez vert de morve, miam) et il m’a pris la main plusieurs fois, celle qui est baguée.

Il m’a dit aussi qu’il ne voulait pas partir.

J’ai envie de soupirer.
Un bon gros soupir, plein de feuilles mortes et d’espoirs déçus.

Bon. Il va être 14h et je dois apprendre mon oral pour demain matin.
Le dernier avant longtemps.